Injections de Botox à Lyon au centre médical Néodermage

<

>

Injections de toxine botulique

Le temps passe inexorablement et laisse ses marques sur notre visage. La texture de notre peau change, les traits de notre visage sont altérés avec l’apparition de rides d’expression plus ou moins marquées.

Il existe plusieurs moyens de prévenir l’apparition des rides, l’un d’eux étant d’intervenir au niveau tissulaire par un traitement sous-cutané à base de toxine botulique.

Initialement employée en médecine neurologique pour traiter des cas de douleurs et céphalées, la toxine botulique est utilisée depuis près de vingt ans, dans le domaine de l’esthétique et plus particulièrement en médecine anti-âge sous forme d’injections.

Ce traitement non invasif est très bien toléré des patients permet d’obtenir rapidement des résultats naturels et élégants afin de redonner au visage sa tonicité.

 

Principe d’action de la toxine botulique

Le traitement repose sur les propriétés myorelaxantes de la toxine botulique qui va permettre de détendre les muscles en intervenant au niveau des jonctions neuromusculaires. Il agit donc sur le muscle responsable de la mise en tension du visage et de la formation de la ride. Ces rides musculaires sont aussi appelées rides d’expression car elles sont largement accentuées dans les différentes phases d’expression de notre visage.

En favorisant le relâchement musculaire, la toxine botulique interfère directement au niveau des rides musculaires : les dépressions sont lissées, le visage rajeunit.

Chez Néodermage nous conseillons la toxine botulique plutôt aux patients ayant une peau mature. Les plus jeunes peuvent attendre en bénéficiant favorablement de traitements par radiofréquence ou mésothérapie sans aiguille en prolongeant le plus possible la tonicité de leur peau.

 

Champ d’action de la toxine botulique

La toxine botulique permet d’atténuer, voir de faire disparaitre les marques d’expression sans impacter l’expression naturelle du visage.

 

Cette technique est parfois décriée pour les cas de surcorrections et n’a pas toujours une bonne réputation. Pourtant il ne faut pas avoir peur de la toxine botulique. Utilisé raisonnablement par un médecin expert, la toxine botulique va agir par touches et créer un effet rajeunissant tout en conservant parfaitement le naturel du visage. L’idée n’est pas de supprimer les rides d’expression mais simplement de les atténuer.

 

Par ailleurs, bien utilisé, la toxine botulique participe à mieux faire circuler la lumière sur un visage en ouvrant le regard par exemple offrant ainsi un visage plus jeune car plus lumineux, sans même intervenir sur les rides.

 

Les zones de prédilection sont le front en traitement d’attaque de la ride du lion mais aussi les rides d’expression qui forment des sillons verticaux (rides glabellaires ou intersourcillières) ainsi que les rides autour des yeux (péri-orbitaires) appelées rides de la patte d’oie.

 

La toxine botulique est injecté en doses très faibles ce qui permet d’agir avec une grande subtilité et de restaurer au visage son équilibre et son harmonie.

 

Séance d’injection de toxine botulique

La toxine botulique permet d’obtenir d’excellents résultats sur la diminution des airs sévères, anxieux ou fatigués qui participent largement à l’image du vieillissement. Il redonne ainsi un éclat au visage et au regard.

 

Protocole
Un traitement esthétique à base de toxine botulique consiste en l’injection de très faibles doses en sous cutané sur les zones à traiter. Les aiguilles utilisées pour ces traitements sont d’une extrême finesse ce qui rend les injections non douloureuses. Aucune crème anesthésiante n'est alors nécessaire pour préparer la peau.

De courte durée, les séances d’injection sont généralement comprises entre 15 et 30 minutes, ce qui permet aux patients de planifier avec souplesse leurs séances de traitement.

 

Durée d’action
A l’issu d’un soin esthétique à base de toxine botulique et afin d’assurer au patient les meilleurs résultats dans le temps, il lui sera conseillé de revenir en consultation dans un délai de huit à quinze jours, période à partir de laquelle les résultats sont les plus visibles.

Le praticien pourra à cette occasion, éventuellement, parfaire son intervention initiale en réinjectant de manière subtile des micro doses de toxine botulique sur des zones qui n’auraient pas été réceptives au premier traitement.

De part leur caractère non invasif, les injections de toxine botulique permettent de fournir d’excellents résultats mais cependant limités dans le temps. Les injections ont en effet une durée d’action limitée à plusieurs mois, la moyenne se situant généralement entre 3 et 8 mois. Cette limitation confère aussi au traitement une grande sécurité.

Au bout de quelques mois, l’efficacité de la toxine botulique s’estompe progressivement. De ce fait, il est préférable d’effectuer un entretien régulier afin que les résultats obtenus restent homogènes, naturels et durables dans le temps.
Cette prévention permettra de lutter activement contre la réapparition de nouvelles dépressions cutanées.

Afin de ne pas être confronté à une résistance des tissus au produit, il est préférable de respecter un délai de 3 à 6 mois entre chaque traitement.  

 

Recommandations pré et post traitement
En raison de la nature même du traitement qui est réalisé par injection, il est recommandé aux patients de ne pas prendre d’agents anti-coagulants durant les 15 jours précédents le traitement, afin de prévenir tout saignement excessif et ecchymose.

La pratique des injections de toxine botulique sont sûres et fiables et ne présentent que très peu de contre indications. Les effets secondaires sont quant à eux transitoires et de faible intensité (rougeurs). Très rarement on a pu constater des maux de tête ou une disymétrie des paupières qui s’atténue rapidement.

Après une séance, il est tout à fait possible aux patients de reprendre leurs activités quotidiennes et se maquiller. Afin de ne pas sensibiliser davantage les zones traitées, il sera recommandé aux patients de ne pas masser pendant plusieurs jours les zones traitées.

De même toute exposition à des U.V sera à proscrire, tout comme l’exposition à des chaleurs excessives de type sauna ou hammam.